Le Honduras

Le 15 mai 2015, le Congrès national du Honduras a adopté la loi pour la protection des défenseurs des droits de l’homme, des journalistes, des communicateurs sociaux et des opérateurs de justice”, faisant du Honduras le deuxième pays des Amériques à disposer d’une telle loi (après le Mexique en 2012).

Cette loi, une fois de plus, est le résultat d’un long processus de préoccupations et de pressions, telles que les plaintes continues de la société civile, les critiques de l’Unité des droits de l’homme du Secrétariat de la sécurité du Honduras, et les recommandations de la CIDH, du Conseil des droits de l’homme et du Rapporteur spécial des Nations unies sur la situation des défenseurs, entre autres.

Toutefois, c’est un arrêt de la Cour interaméricaine des droits de l’homme73 qui a conduit le Secrétariat de la justice et des droits de l’homme (SJDH) du gouvernement à élaborer un projet de loi fin 2012, qui a fait l’objet de quelques consultations et est resté au point mort pendant un certain temps, mais a finalement été approuvé en 2015.

Cette nouvelle loi représente une avancée normative et a le potentiel pour la protection des défenseurs des droits humains au Honduras. Du côté positif, elle intègre des éléments clés de la Déclaration des Nations Unies sur les défenseurs des droits de l’homme, et démontre la reconnaissance des défenseurs des droits de l’homme, des risques auxquels ils sont confrontés et de l’importance de leur travail. Mais elle s’accompagne également de grands défis, principalement pour inverser le climat de stigmatisation à l’encontre des défenseurs, pour garantir sa mise en œuvre adéquate et pour disposer de ressources suffisantes.

Mise à jour : 06/2021

2017
Protection International Protection International, JASS et CEJIL unissent leurs efforts dans cette publication afin d’approfondir la compréhension de la violence...