Cadre de politique publique pour une protection et des garanties globales pour les leaders sociaux, les dirigeants communautaires, les journalistes et les défenseurs des droits de l’homme

Ministerio del Interior. Derechos humanos

Le Plan national de développement ” Pacte pour la Colombie, Pacte pour l’équité ” (2018-2022) détermine dans l’objectif 5 ” Pacte pour la vie “, du Pacte pour la légalité, le but de formuler et de mettre en œuvre la Politique publique nationale pour la prévention et la protection intégrale des leaders sociaux et communautaires, des journalistes et des défenseurs des droits de l’homme.

Conformément à cela, le document de politique du CONPES sera formulé sous la direction du ministère de l’intérieur et avec le soutien du département de la planification nationale. Dans ce contexte, ce cadre de politique publique vise à contribuer au renforcement de l’efficacité institutionnelle et de la coordination entre les instruments politiques existants visant à prévenir, éviter et atténuer les violations des droits à la vie, à la liberté, à l’intégrité et à la sécurité, ainsi que d’autres droits associés au travail de défense des droits de l’homme.

Chapitre 1 : Contexte et justification. Extraits

Ce document est composé de sept chapitres. Le premier chapitre présente le contexte et la justification. Le deuxième chapitre présente le cadre conceptuel de la politique publique. Le troisième chapitre présente le diagnostic de la situation. Dans le quatrième, le problème central et ses causes associées. La cinquième section présente l’objectif général et le développement des orientations stratégiques avec leurs lignes d’action correspondantes. Sixièmement, l’alignement de la politique sur d’autres politiques publiques. Enfin, la septième section présente les conclusions.

Le cadre d’action intersectoriel reposera sur cinq orientations stratégiques :
– Garantir les conditions de la défense des droits de l’homme et de l’exercice du leadership social dans les territoires où la présence de groupes armés illégaux et d’économies illicites constitue un facteur de risque.
– Renforcer la capacité institutionnelle de direction et de coordination multisectorielle et multi-niveau pour la prévention et la protection des violations des droits des leaders sociaux et des défenseurs des droits de l’homme.
– Promouvoir la transparence, l’intégrité et la lutte contre la corruption dans la défense des droits de l’homme.
– Renforcer les capacités des individus et des organisations qui défendent les droits de l’homme.
– Promouvoir une culture du respect et des garanties pour l’exercice du droit de défendre les droits de l’homme.

Introduction. Extraits

Retrouvez le document dans sa source originale ici