Reconnaissance et protection des défenseurs des Droits de l’Homme au Togo: Le draft de cet avant-projet de loi discuté entre les acteurs

aLome.com

Le ministère des Droits de l’Homme, de la Formation à la citoyenneté et des Relations avec les institutions de la République a organisé, le mardi 10 août à Lomé, une rencontre d’échanges avec les Organisations de défense des droits de l’Homme (ODDH) pour discuter de l’ avant-projet de loi relatif à la reconnaissance et la protection des défenseurs des droits de l’Homme au Togo.

Dans la perspective de doter le pays d’une loi sur la reconnaissance et la protection des défenseurs des droits de l’homme au Togo, le ministère en charge des Droits de l’Homme a recruté avec l’appui du PNUD, un consultant pour l’accompagner dans l’élaboration de cet avant-projet de loi.

«Après les séances de travail avec les différents acteurs concernés, il est prévu une rencontre de partage et d’échanges du consultant avec parties prenantes en vue de la finalisation du texte qu’il proposé», a expliqué le directeur de cabinet du ministère en charge des Droits de l’Homme, Djeri Adjawè.

La présente activité vise à améliorer le draft au regard des standards internationaux relatifs aux droits de l’Homme et au contexte national afin de créer un environnement sûr et favorable à la défense des droits humains.

Le document finalisé définit le cadre juridique de l’exercice des fonctions des défenseurs des Droits de l’Homme, le rôle de l’Etat dans la protection et la reconnaissance des défenseurs des droits de l’homme. On y retrouve également la déontologie des défenseurs des droits de l’Homme, la définition de leurs activités, leurs droits et devoirs.

Selon M. Djeri, le gouvernement multiplie des efforts pour assainir l’environnement des droits de l’Homme. Il a précisé que le respect des droits de l’Homme est fondamental, car sans ce respect aucun développement n’est possible. Le directeur de cabinet a rappelé que les organisations de défense des droits de l’Homme avaient proposé au ministère un draft d’avant-projet de loi depuis le 12 novembre 2019.

Retrouvez le document dans sa source originale ici