Politiques publiques pour la protection intégrale des défenseurs autochtones des droits collectifs, en particulier les droits à leurs terres, territoires et environnement.

Federación por la Autodeterminación de los Pueblos Indígenas.

La défense des droits de l’homme renforce la démocratie de tout pays, compte tenu de la contribution fondamentale qu’apporte le fait de chercher, de différentes manières, à promouvoir, à faire progresser ou à protéger la réalisation des droits environnementaux, civils, culturels, économiques, sociaux et politiques, et plus encore si cette défense est effectuée en relation avec des groupes qui se trouvent dans une situation de vulnérabilité, que ce soit par l’exclusion, la discrimination ou la pauvreté, entre autres facteurs. Dans ce contexte, il existe en République du Paraguay une discrimination raciale historique et structurelle à l’encontre des peuples indigènes.
Dans ce contexte, il existe dans la République du Paraguay une discrimination raciale historique et structurelle à l’encontre des peuples autochtones, qui s’est traduite par un pillage et une attaque de leurs terres, de leur territoire et de leur environnement, et qui se poursuit à ce jour. C’est dans ce sens que plusieurs individus, organisations, communautés ou peuples se sont organisés pour protéger leurs droits collectifs, d’où leur statut de défenseurs des droits de l’homme. Dans l’accomplissement de ce travail, individuellement ou collectivement, ils ont subi et continuent de subir différentes formes d’attaques ou de violations de leurs droits en tant que défenseurs des droits de l’homme, que ce soit par la stigmatisation, l’intimidation ou la criminalisation, entre autres.
Cette situation se produit même au sein de l’État lui-même, alors que celui-ci a l’obligation d’adopter les mesures législatives, administratives et autres nécessaires pour que les droits et libertés des défenseurs soient pleinement garantis, comme le stipule l’article 2 de la Déclaration des Nations unies sur les défenseurs des droits de l’homme, approuvée par l’Assemblée générale des Nations unies en 1998. Ce travail se concentre principalement sur l’étude des politiques publiques pour la protection intégrale des défenseurs des droits de l’homme, en mettant l’accent sur les défenseurs indigènes des droits collectifs, en particulier lorsque la défense se réfère à leurs terres, territoires et environnement. Afin d’atteindre cet objectif, une étude comparative de la région est réalisée en termes de recensement des politiques publiques de protection des défenseurs des droits de l’homme. Il analyse également les facteurs qui influencent l’absence persistante au Paraguay d’une loi et d’un mécanisme de protection des défenseurs des droits de l’homme. Enfin, il conclut par des propositions de lignes directrices basées sur des politiques publiques pour la garantie intégrale des droits de ces défenseurs.

Introduction