Droits de l’homme Paraguay 2020

CODEHUPY

Le rapport annuel sur la situation des droits de l’homme au Paraguay, publié par Codehupy, célèbre cette année sa 25ème édition ininterrompue. Le simple fait de mentionner le temps écoulé est un indicateur irréfutable de la consolidation de ce travail, réalisé de manière collaborative et articulée par les organisations de notre réseau, ainsi que par d’autres personnes invitées à écrire sur des sujets spécifiques, mais toujours dans la perspective de la société civile.

Le rapport sur les droits de l’homme de Codehupy est le lieu commun pour ceux qui souhaitent approfondir la situation au Paraguay et apprendre ce qui se passe à travers le prisme des droits de l’homme. La rigueur des informations présentées est reconnue, ce qui en fait une source bibliographique pour toute approche du pays, notamment de la part des organisations qui veillent au respect par l’État de ses obligations internationales en la matière.

De même, au cours de ces 25 années, le rapport est également devenu un puissant instrument de revendication citoyenne qui, entre les mains des organisations sociales, s’est transformé en un argument et une défense de revendications très différentes, ce qui constitue peut-être l’une de ses fonctions les plus marquantes dans les luttes quotidiennes pour de meilleures conditions de vie pour l’ensemble de la société.

Cette édition commémorative, en plus de son propre contenu sur la situation de chaque droit, propose un bilan de l’évolution de chacun d’entre eux, en termes de réalisation, au cours de la période mentionnée, qui, il faut le dire, correspond presque au même nombre d’années que le processus politique de démocratisation qui a suivi la dictature.

Enfin, en célébrant ce résultat, fruit de l’unité et de l’articulation des organisations qui travaillent quotidiennement pour un meilleur Paraguay, du Codehupy et d’autres organisations fraternelles et alliées, nous présentons le vingt-cinquième rapport sur la situation des droits de l’homme, qui ne se contente pas de rapporter des faits et des violations des droits de l’homme, mais formule également des recommandations visant à un pays plus juste, qui, nous l’espérons, deviendront des lignes directrices pour la formulation et l’exécution des politiques publiques que les secteurs les plus divers de l’État doivent mettre en œuvre.

Asunción, 10 décembre 2020

Óscar Ayala Amarilla
Secrétaire exécutif, Codehupy

Présentation